Tempêtes et oiseaux marins

Après les périodes prolongées de coups de vent, il est fréquent d’observer à la côte des oiseaux qui normalement hivernent en pleine mer. On peut citer les alcidés (pingouin torda, guillemot de Troïl, mergule…), les laridés (mouette pygmée, mouette tridactyle…), les labbes, les phalaropes et d’autres encore. C’est l’occasion bien sûr de faire des observations inhabituelles mais ne perdez pas de vue que ces oiseaux sont en difficulté. La tempête les a épuisés et ils sont parfois dénourris.

Mouette tridactyle 2, Créances 12-II-2016Ainsi peut-être cette mouette tridactyle identifiée sur la plage de Créances (Manche) le 12 février. Alors qu’un engin déblayait le sable accumulé sur la cale d’accès à la mer, elle n’hésitait pas à prendre tous les risques pour attraper les petites bêtes mises à jour par le tractopelle. Entre deux incursions, elle se posait sur le front de dune érodé par la marée comme elle le fait dans les falaises où elle se reproduit. J’ai pu la photographier.

Mouette tridactyle 3, Créances 12-II-2016Si vous trouvez des oiseaux en difficulté, épuisés ou mazoutés, vous pouvez les récupérer, les mettre au chaud, les sécher et avertir le Centre de Sauvegarde de la Manche (Tél. 02 33 22 93 02).

Alain Livory

Voir notre article sur les animaux en difficulté

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés