Contournement de Marcey-les-Grèves

Suite à l’article de presse paru dans le Ouest-France du 21 avril dernier, nous avons souhaité réagir à « l’enchantement » des élus qui n’ont rien retenu de la COP 21.

Au fil des études scientifiques, les dangers liés au dérèglement climatique sont de plus en plus alarmants ? Ce n’est pas grave, on continue avec la même politique du tout routier et on laisse à nos enfants la lourde charge de gérer les conséquences désastreuses…
Ce raisonnement est scandaleux !

Voici le courrier envoyé aux élus et à la presse locale

Lettre ouverte aux élues et élus qui sont « enchantés » de favoriser encore les transports routiers au lieu d’investir dans les transports alternatifs à la route

Madame, Monsieur,
Nous avons appris par la presse que vous avez organisé une petite fête d’autosatisfaction au cours de laquelle vous vous êtes félicités d’avoir financé aux pieds de la ville d’Avranches « ce vaste chantier de la 2×2 voies qui se greffera à l’A84 ». La lecture de cet article nous a beaucoup attristés et nous tenons absolument à vous faire savoir que nous ne sommes pas du tout « enchantés » de vous voir prendre cette décision qui va encore aggraver le dangereux impact environnemental de cette infrastructure routière !

Il semblerait en effet que vous et nous quand nous regardons notre environnement nous voyons des choses totalement différentes :
Quand vous observez cet axe Avranches-Granville vous voyez une route parfois trop encombrée qu’il importe d’élargir afin y d’augmenter la vitesse moyenne des véhicules qui l’empruntent.

Nous avons pour notre part un tout autre regard : ce long ruban de 26 km sur lequel circulent quotidiennement 15 000 engins à moteur est avant tout une énorme machine à polluer qui émet, au bas mot, 70 tonnes de CO2 par jour, soit plus de 25 000 tonnes par an et cela sans parler des oxydes d’azote, des particules fines et des composés organiques volatiles !

Nous pensons donc que vous faites le mal et nous tenons à vous le dire : vous utilisez l’argent des contribuables pour financer des travaux polluants et destructeurs dans le but d’encourager la circulation automobile sans vous soucier le moins du monde de l’augmentation de la pollution que provoquera votre politique du « tout pour la route » ! Si tous les politiques se comportent comme vous le faites, nul doute que la température moyenne de notre Terre augmentera de plus de 2 degrés d’ici la fin du siècle et que les chances de survie de l’humanité seront pratiquement nulles.

N’ayant pas le pouvoir d’empêcher l’irréparable nous avons toutefois tenu à vous envoyer la facture de vos travaux jointe à cette lettre, une facture qui nous l’espérons sera désormais prise en compte quand on vous demandera d’encourager la circulation routière.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour les membres de Manche-Nature,
Le président
Yves GRALL

 

En 2009, alors que nous avions contesté cette route devant le tribunal administratif, M. Beaufils, en charge des routes au département, indiquait : “Nous en avons un grand besoin […] Cette desserte voit parfois passer plus de 10 000 véhicules par jour. C’est considérable”. (La Manche-Libre)

Eh bien aujourd’hui, on en annonce 15 000 par jour ! Jusqu’où irons-nous dans cette surenchère suicidaire ?

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés