La Vire renaturée

La Vire libérée de ses barrages

La Manche-Libre du 1er octobre 2016

La Manche-Libre du 1er octobre 2016

Pourquoi Manche-Nature se devait de s’engager dans ce combat ?

De part sa mission même, édictée dans ses statuts « La protection active de la Nature : l’association intervient sur l’ensemble du département […] » et « entend s’opposer par tous les moyens légaux à tout ce qui menace la biodiversité, les milieux naturels […] et plus généralement l’environnement et la qualité de vie. »

En quoi l’hydroélectricité et les barrages qui lui sont inhérents portent-ils atteintes à la rivière et donc à sa biodiversité ?

Les barrages transforment des habitats d’eaux vives très diversifiés en de larges étendues monotones d’eaux dormantes au courant lent, ils ennoient les frayères des espèces d’eaux vives et leurs nurseries et de ce fait, les rend impropres à leur survie.

Ainsi, par exemple pour le saumon, l’analyse élaborée sur la Vire quant à :

  • la vulnérabilité du faible effectif produit durant sa pré-croissance en rivière ;
  • la vulnérabilité des smolts lors de leur dévalaison printanière dans un chenal artificialisé ;
  • le retard de migration des géniteurs ou défaut local de franchissabilité, lié à la multiplication des obstacles que sont les passes à poissons, dispositifs sélectifs et palliatifs clairement imparfaits ;

nous amène à conclure que la renaturation progressive de la Vire s’avère nécessaire au rétablissement d’une population de saumon atlantique robuste.

Bien entendu, au-delà du saumon, c’est toute la biodiversité du cours d’eau qui profite de l’amélioration de la qualité de l’eau grâce à la suppression des barrages.

Libérons la Vire, rendons-lui la vie, c’est notre intérêt à tous.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés