Désherbage chimique sur l’espace public

Protection des milieux aquatiques

Suite au constat, relevé par plusieurs adhérents, de désherbage chimique en milieu urbain et débroussaillage des talus sur fossé en bordure de route, Manche-Nature attire l’attention sur la responsabilité qu’implique cette pratique.

Si ces habitudes font partie de gestes considérés, à tort, comme anodins dans le cadre particulier d’entretien dit de routine, elles n’en constituent pas moins de graves pollutions portant atteinte à la Nature, ayant un impact délétère sur la vie aquatique, sur la qualité de l’eau et donc sur notre environnement.

À ce propos nous rappelons, d’une part que :

– la réglementation sur les zones non-traitables (ZNT) est fixée par un arrêté interministériel du 12 septembre 2006 relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits visés à l’article L. 253-1 du Code Rural ;

– une telle pratique est incompatible avec la proximité (immédiate ou à l’aval des sites de traitement), de surfaces en agriculture biologique (c’est-à-dire certifiées sans produit chimique de synthèse).

Mais encore et d’autre part, que :

– L’objectif général du Grenelle de l’Environnement, est de réduire de 50 % les pesticides en 10 ans, alors que paradoxalement, on constate la présence de pesticides encore en augmentation dans les prélèvements de contrôle situés sur les cours d’eau collecteurs des eaux de surface,

– une Charte départementale, concrétise les efforts des pouvoirs publics et des collectivités, pour la mise en œuvre de pratiques alternatives au désherbage chimique, afin d’atteindre l’objectif de reconquête de la qualité de l’eau, et de limiter l’impact de ces produits sur la santé humaine et l’environnement. La charte bas-normande d’entretien des espaces publics a été mise en place en 2006, sous l’impulsion de la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) de Basse-Normandie, en collaboration avec le Conseil Général de la Manche, le Syndicat départemental de l’eau et l’Agence de l’eau Seine-Normandie. La charte s’adresse à toutes les collectivités soucieuses de préserver la qualité de leur eau, de leur environnement, et la santé de leurs agents.

Manche-Nature prône donc l’arrêt de ces pratiques sur l’espace public et invite tout citoyen à procéder à un avertissement de réprobation à adresser au responsable commanditaire ou au propriétaire des parcelles riveraines, et de nous en transmettre copie. Si cette pratique s’avérait réitérative, nous nous verrions dans l’obligation, conformément à nos statuts, d’envisager des poursuites auprès des instances judiciaires.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés